Les bienfaits de la présence d’un chien

Bonjour les amis!
Voici une nouvelle journée ensoleillée qui commence!!

Aujourd’hui, j’enfile mon habit de professionnel de santé pour vous parler des bienfaits de la présence d’un chien (ou tout autre animal domestique) dans la vie de la famille.
Je ne pense pas vous l’avoir déjà dit, je suis infirmière puéricultrice (spécialisée donc auprès des enfants).
Des études ont prouvées en long et en large l’impact de l’animal accueilli chez soi sur nous et encore plus chez l’enfant qui grandit avec son petit compagnon. C’est un véritable apprentissage de vie que l’enfant expérimente et qui lui apportera des bénéfices incontestables dans sa vie de tous les jours et même dans ses expériences avec les autres.

L’enfant
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.
Sociabilisation et responsabilisation
Ce sont les deux premiers mots qui me viennent à l’esprit et qui caractérisent la présence d’un animal dans le quotidien d’une famille.
Il ne faut surtout pas craindre de laisser l’enfant s’en occuper, bien au contraire, je pense qu’il doit jouer avec son chien mais aussi lui prodiguer les soins et le nourrir.

« Nouer des relations avec autrui, c’est prendre en compte l’existence d’un autre que soi et c’est nécessairement comprendre ses différences et ses besoins ».
L’enfant commencera ainsi avec son animal : il prendra conscience que celui-ci a besoin de moments pour manger, boire, se reposer, sortir. S’il ne respecte pas ces besoins, l’animal le fera comprendre à l’enfant.
L’animal permet donc à l’enfant de se responsabiliser.
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.

Le golden retriever a un tempérament stable.
Joueur, câlin, présent, fidèle, le chien en général rassure l’enfant, il paraît même le comprendre et l’écouter.
Jouer, confier ses secrets, observer, s’en occuper, toutes ces choses simples permettent à l’enfant de s’ouvrir vers l’extérieur.
Tout jeune, l’enfant fait l’apprentissage de la distanciation d’avec ses parents. L’animal et notamment un chien va favoriser cette prise d’indépendance.
« Le regard rassurant de son animal permet à l’enfant d’agir sans celui de ses parents. La compagnie de l’animal amène ce dernier à apprendre à gérer des interactions personnelles. Et c’est bien plus facile de le faire avec un animal avant de rencontrer d’autres enfants. »

Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.
Les enfants timides peuvent sortir de l’isolement grâce à cette complicité qu’ils auront nouer avec leur chien. Celui-ci encouragera l’expression d’un enfant qui aurait tendance à trop se réfugier dans le silence. L’enfant apprend ainsi à mieux communiquer. D’abord avec son ami à quatre pattes, puis avec les autres, petits et grands. Ainsi, il peut entamer un processus d’intégration sociale, avec moins d’angoisse et d’appréhension car il aura conforter son « estime de soi »

Le chien joue un rôle protecteur important. Non seulement l’animal et l’enfant s’attachent l’un à l’autre mais le chien peut protéger l’enfant face au danger, aux étrangers…

Grâce à la présence d’un chien dans la famille, l’enfant apprend le respect en général, mais aussi le respect des animaux qui comme eux pleurent, souffrent, expriment ou non leur satisfaction….

L’enfant apprend la patience et les limites : un chien bien équilibré saura se faire comprendre sans pour autant être agressif si l’enfant a un comportement inadapté envers lui.
Mais ce n’est pas tout, l’effet d’apaisement que l’animal a sur l’enfant est aussi très souvent constaté (et apprécié) par les parents (capacité à calmer les pleurs par exemple)

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, l’animal devient très vite pour lui un membre essentiel de la famille : il apprend rapidement à dire le mot chien et l’appeler par son prénom, dire bonne nuit à l’animal devient un passage obligé avant le coucher, l’enfant observe, imite l’animal et apprend l’amitié et la complicité.
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.

L’impact sur la santé
Avoir un animal, c’est bon pour le cœur
Le risque de développer une maladie cardio-vasculaire serait diminué par la présence d’un chien : le caresser nous procurerait un sentiment de bien-être, des endorphines sont alors libérées dans notre organisme, les taux d’adrénaline et de corticoïdes sont abaissés, le rythme cardiaque diminue, la respiration ralentit…
Ces processus diminuent le risque d’infarctus du myocarde et d’hypertension artérielle.

Les animaux stimulent nos défenses immunitaires
Avoir un chien à la maison permet de diminuer le risque de développer certaines maladies comme la grippe.
Les enfants qui ont un animal de compagnie souffrent moins d’infections respiratoires et d’otites.
Les animaux réduisent le risque d’allergie et d’asthme chez les enfants
Les bébés et enfants qui ont la chance de grandir avec un chien (notamment pendant la première année de leur vie), présentent moins de risques d’allergie ou d’asthme que les autres.

Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.
Avoir un animal, c’est bon pour le mental !
Tout le monde le sait, les animaux nous calment, nous rassurent, favorisent notre vie sociale : ils sont bien souvent l’objet de nos discussions avec les voisins, nos amis ou nos connaissances…En effet, depuis que nous savons que nous allons accueillir Alpha, j’avoue en parler beaucoup avec mes collègues de travail, elles même étant dans le même processus d’accueil que nous.
Donc, ils diminuent le risque de dépression et nous aident à traverser les épreuves de la vie.

Avoir un animal, c’est bon pour la ligne !
Qui dit chien dit promenade quotidienne. Les propriétaires de chiens ont un risque d’obésité diminué du fait d’une augmentation de leur activité physique pour aller promener leur compagnon.
Les animaux ont, par ailleurs, un effet régulateur sur les comportements boulimiques dont souffrent certaines personnes.
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.

Le bien être psychologique
Outre les bienfaits sur le bien-être physique, la présence d’un chien apaise, rassure, calme. C’est un soutien psychologique indéniable pour une personne âgée.
Les maisons de repos qui autorisent la présence des animaux domestiques voient leur consommation de médicaments diminuée.
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.

Les maladies graves
Les animaux sont également très utiles auprès des personnes qui souffrent de maladie d’Alzheimer, auprès d’enfants autistes ou dans le traitement de troubles psychologiques et de troubles du comportement.

Pour les personnes touchées par de graves maladies, le fait d’avoir un animal de compagnie aide à se battre pour guérir. La notion de zoothérapie est d’ailleurs bien connue : il s’agit de guérir ou d’améliorer la condition de certains malades grâce au contact avec les animaux.
Want to add a caption to this image? Click the Settings icon.

Voilà, nous arrivons à la fin de cet article, qui, je l’espère, vous aura appris beaucoup.
Et pour ceux qui hésitent, voilà des arguments pour convaincre ou vous laisser convaincre par l’adoption responsable d’un animal.

BossFamily

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s